19eme conférence des chefs d’état du CILSS : Le président du Faso salut les résultats de la coopération

Le ministre de l’agriculture et des aménagements hydro-agricoles, salifou Ouédraogo a animé un point de presse à la présidence du Faso, le lundi 20 juillet 2020 pour faire le bilan de la 19eme conférence des chefs d’état et de gouvernement des États membres du Comité Inter-état de la Lutte Contre la Sécheresse au Sahel (ClLSS).
Selon le ministre burkinabè de l’agriculture Salifou, le bilan de la présidence pendant deux ans du Burkina Faso a été satisfaisant en termes de réalisations. A l’en croire, sous la présidence du pays des Hommes intègres, le CILSS a organisé la conférence régionale sur la chenille légionnaire qui est « une préoccupation pour le Burkina-Faso comme pour la sous-région ». A partir de cette conférence une note de concept de 35 milliards a été faite soumis à la Banque africaine de développement (BAD) pour financement. Lors de la présidence tournante du Burkina Faso, a-t- affirmé, il y a eu endossement du Centre Agricole de Niamey comme Centre régional climatique pour la Cédéao. Un certain nombre de projets ont été mis en œuvre également sous la présidence du Burkina Faso financé par la BAD dans le domaine de la résilience .Le projet du pastoralisme qui été mis en œuvre au Burkina Faso a permis selon le ministre de l’agriculture de « travailler avec les pasteurs , les éleveurs.» Le programme d’irrigation mis en place au Burkina Faso avec près de 25 milliards de FCFA qui sa toucher selon Salifou Ouédraogo, l’aménagement du grand périmètre par la maitrise de l’eau, mais également de petite périmètres pour les populations vulnérables. »
La présidence des deux prochaines années assurée par le Tchad
A l’issue de la 19eme conférence des chefs d’Etat et de gouvernement des États membres du Comité Inter-état de la Lutte Contre la Sécheresse au Sahel (ClLSS), il ressort que les dirigeant des pays membres ont approuvé le rapport de la réforme du CILSS Nouveau et donnent quitus au cabinet Seck Diara pour la poursuite des nouvelles réformes pour donner un sang nouveau à l’institution . Selon le ministre burkinabè de l’agriculture, les chefs d’Etats ont décidé d’une contribution spéciale de 300 millions pour soutenir la mise en œuvre de la réforme. En outre la 19ème conférence des chefs d’Etats et de gouvernements (CCEG) du CILSS , a rappelé la nécessité du payement régulier des contributions et de l’apurement des arriérés « pour que le CILSS puisse être souverain dans la prise en charge de son fonctionnement.
Ils ont par ailleurs validé le recrutement de Mahamadou Abdoulaye du Niger comme secrétaire exécutif du CILSS, et Paul Ouédraogo du Burkina Faso a été désigné secrétaire exécutif adjoint. Le CILSS, une organisation sous régionale a approuvé cependant l’adhésion de la république Centrafricaine en soin sein. Au cours de cette rencontre, les chefs d’Etats ont accordé leur confiance au Marechal Idriss Déby Itno du Tchad pour assurer la présidence du CILSS pour les deux prochaines années.
Enfin les chefs d’Etats du CILSS ont reconnu la nécessité d’une prise en compte des Etats c’est-à-dire l’ensemble des 15 pays pour la couverture des différents projets au niveau du CILSS .
K.Fiakofi