Bénin / Dialogue inclusif : L’opposition fixe quatre préalables

Dans l’objectif de trouver une solution à la crise électorale, la Conférence épiscopale du Bénin (Ceb) a initié une médiation entre les deux camps. C’est ainsi que le lundi 8 juillet 2019, la Ceb a rencontré l’opposition béninoise pour voir comment un dialogue inclusif peut être organisé. L’opposition béninoise a apprécié cette initiative et a expliqué que pour qu’il y ait un dialogue inclusif, le parti au pouvoir doit au préalable donner une suite favorable à leurs requêtes. « Il faut qu’on nous garantisse le retour des exilés politiques, que le pouvoir libère les centaines de personnes emprisonnées, soit pour leurs opinions, soit pour avoir été soupçonnées de participer aux manifestations du 1er et 2 mai, entre autres. Comme quatrième préalable, il faut la restitution immédiate des corps des innocentes personnes froidement abattues lors de ces manifestations, pour permettre à leurs différentes familles de faire leur deuil. Voilà un peu ce que nous leur avons expliqué et c’est ce que nous exigeons depuis d’ailleurs. S’il doit y avoir dialogue, il faut que ces quatre préalables soient levés », a expliqué l’ancien député Nourenou Atchadé de l’Opposition, un des participants à ces séances.