Burkina Faso : Crise dans le secteur du transport

Au Burkina Faso, une crise secoue le secteur du transport. La cause, la signature le vendredi 9 octobre 2020 d’un décret portant désormais gestion du fret par le Conseil burkinabè des chargeurs (CBC). Les membres de la faîtière unique des transporteurs routiers du Burkina Faso (FURTB) sont contre cette résolution prise par le gouvernement. Pour sa part, le gouvernement n’entend pas revenir sur sa décision,  a déclaré le Ministre des transports, Vincent Dabilgou.

Vincent i Dabilgou, ministre des transports déclare qu’il n’est pas question de confier la gestion du fret aux transporteurs tant qu’il n’y a pas une seule faîtière

La signature du décret portant désormais gestion du fret par le Conseil burkinabè des chargeurs (CBC) s’est terminée en queue de poisson le 9 octobre dernier, entre le gouvernement et la faîtière unique des transporteurs routiers du Burkina Faso (FURTB). Mécontent de cette décision,  la FURTB est revenu à la charge, le lundi 12 octobre 2020 à travers une conférence de presse, pour dénoncer « une  attitude divisionniste » du ministre des Transports, Vincent Dabilgou. Selon la faitière, l’Etat n’investit pas dans le domaine des transports. Il a un ministère qui veille à l’épanouissement et à l’accompagnement des transporteurs afin que le peuple burkinabè soit ravitaillé à temps. Il serait donc injuste de confier ce secteur au Conseil burkinabè des chargeurs (CBC) conformément à la volonté du gouvernement. A cet effet, l’association a déclaré, qu’elle est contre ce décret qu’elle qualifie de  « sournois » et souhaite participer à la gestion du fret pour plus de justice, d’équité et de transparence.

L’Union des chauffeurs routiers du Burkina (UCRB) annonce un arrêt de travail de 96 heures à compter de ce mercredi 14 octobre 2020

Le gouvernement camp sur sa décision

Au lendemain de la sortie de la FURTB, le ministre des Transports, Vincent Dabilgou a tenu une conférence de presse, pour donner sa clarification sur cette crise. Il a rappelé  qu’en 1996, la gestion avait été confiée à la seule faîtière qui existait d’alors. Mais actuellement, selon ce dernier, il y a deux(2) faîtières à savoir la FUTRB et le Haut Conseil des Transporteurs. Par conséquent, la gestion du fret sera désormais gérer par l’État. Ainsi, le Ministre Vincent Dabilgou a  déclaré que l’Etat ne reviendra sur sa décision de donner la gestion du fret au CBC. Il explique que cette décision a pour but de défendre l’intérêt général du peuple burkinabè car l’Etat, garant du bien-être de tous les Burkinabè , doit travailler à protéger et les faibles, et les moyens, et les forts.

Les transporteurs annoncent une grève !

Pour protester contre cette décision de l’exécutif, les transporteurs ont annoncé une grève de 4 jours.  Cet à travers un communiqué rendu public le 13 octobre 2020, que le bureau exécutif de l’Union des chauffeurs routiers du Burkina (UCRB) a annoncé un arrêt de travail de 96 heures à compter du  mercredi 14 octobre 2020, sur toute l’étendue du territoire national

Latifa NIKIEMA