Burundi : Le nouveau président bousculé par une mystérieuse rébellion

Un journal local, Iwacu, évoque une infiltration en plusieurs vagues depuis la République démocratique du Congo (RDC), via le lac Tanganyika, qui aurait commencé fin août. Mais le mystère plane encore sur l’identité des assaillants et leurs intentions. Certes, un court communiqué estampillé « Red Tabara », un mouvement rebelle né en 2015, fait état de sa confrontation « avec les policiers accompagnés de nombreux miliciens Imbonerakure (jeunes du parti au pouvoir) » selon le journal lemonde, le 23 août dans le sud du pays, mais son authenticité est encore à confirmer et aucune reconnaissance officielle des faits n’a jusqu’à présent filtré. Des tweets d’un compte attribué au mouvement revendiquent en outre une attaque dans le nord, où au moins six personnes ont été tuées le 10 septembre.