Cameroun : A peine ouverts, les pourparlers de paix entre gouvernement et sécessionnistes révèlent les divergences

La nouvelle des négociations sous l’égide de l’église catholique conduite par Mgr Mbarga archevêque de Yaoundé et le cardinal Tumi d’une part et des Nations unies d’autre part, a suscité la réaction des séparatistes de la diaspora et de la classe politique camerounaise. Selon koaci , Les leaders séparatistes accusent le gouvernement de manquer de bonne foi, citant les négociations précédentes entre Neba Fontem et l’avocat Agbor Balla. Pour Chris Anu secrétaire à la communication des technologies de l’information du gouvernement intérimaire de la république imaginaire d’Ambazonie, a dit, « non à tout deal sur la paix et le cessez-le-feu avec des gens qu’il considère comme des prisonniers.». « Le gouvernement intérimaire n’acceptera aucun deal sur la paix et le cessez-le-feu qui n’émane pas des négociations proprement constituées comme celles du processus de médiation Suisse », poursuit-il dans un communiqué.