Ghana : L’administration de la police licencie 28 personnes pour faute

Au Ghana, le service de police a licencié 28 personnes, dont deux femmes, pour manque de professionnalisme. Cela résulte des plaintes déposées par le public, dont il a été reconnu coupable de 181 cas de conduite non professionnelle, de janvier à août 2020. La surintendante de la police, Mme Sheila Kessie Abayie-Buckman, directrice des affaires publiques du service de police du Ghana, dans une interview avec l’agence de presse du Ghana, a qualifié certaines des inconduites d’insubordination, d’ivresse en service et de travail à temps partiel.