Ghana : Le bois du lac Volta pour reconstruire Notre-Dame de Paris

Une entreprise ghanéenne, qui a obtenu des concessions gouvernementales pour récolter ce bois, croit que l’utiliser pour reconstruire Notre-Dame est plus écologique que d’abattre de nouveaux arbres. Kete Krachi Timber Recovery affirme que ce bois est « beaucoup plus solide » parce qu’il a été préservé de la décomposition et a commencé à se fossiliser. Certains experts ont qualifié la proposition de « solution géniale ». Des arbres tropicaux massifs ont été submergés sous le lac Volta depuis 1965, lorsque la construction du barrage Akosombo au Ghana a inondé une partie du bassin du Lac Volta.