Libye: Démission du gouvernement parallèle sur fond de grogne sociale

Le gouvernement parallèle installé à Benghazi, deuxième ville de la Libye, a démissionné à la suite de manifestations qui ont secoué ces derniers jours des villes de l’est du pays contre la corruption et la détérioration des conditions de vie. Abdallah al-Theni, chef du gouvernement parallèle, «a présenté sa démission (et celle de son gouvernement, NDLR) dimanche lors d’une réunion avec le président du Parlement» installé à Tobrouk (est), a indiqué dimanche le porte-parole du Premier ministre dans un communiqué. La Libye est déchirée par un conflit entre deux pouvoirs rivaux: le Gouvernement d’union nationale (GNA) reconnu par l’ONU et basé à Tripoli et un pouvoir incarné par le maréchal Khalifa Haftar, qui règne sur l’Est et une partie du Sud. Depuis 2014, le pays se retrouve avec deux gouvernements et deux parlements.