Amnesty International plaide pour la libération des adolescents détenus et torturés

Amnesty International a demandé mercredi 2 mars,  la libération de deux adolescents qui ont été détenus et qui auraient été torturés en lien avec le meurtre d’un policier lors de manifestations pro-démocratie à Khartoum.

Mohamed Adam, dit Tupac, 17 ans, et Mohamed al-Fateh, 18 ans, sont détenus sans inculpation depuis le 15 janvier. Selon Amnesty ,il existe des préoccupations crédibles selon lesquelles des jeunes ont été enlevés et détenus sans inculpation, en violation de leurs droits à une procédure régulière, et soumis à la torture pendant leur détention. Face à ces violations des  droits  de  l’homme, Amnesty a exigé que les adolescents soient libérés ou inculpés et renvoyés par un tribunal indépendant. Selon leur avocate, Rana Abdulghafar Abdulraheem, Tupac, membre d’un groupe appelé Ghadiboun , a été enlevé de son lit d’hôpital par la police. Il avait été blessé par une cartouche de gaz lacrymogène lors de manifestations dans la capitale.”Fateh a été arrêté dans une mosquée près du lieu des manifestations. Il est entendu qu’il n’a pas été impliqué dans les manifestations », a déclaré l’avocate des adolescents  au Guardian journal.

Abdulraheem a déclaré selon la même source que les deux adolescents avaient été torturés. L’avocate a précisé  qu’elle avait vu des brûlures de cigarette sur la tête de Fateh et qu’il n’avait pas été autorisé à recevoir de visites. « Je crois qu’ils ne voulaient pas que nous le voyions parce qu’il était en mauvais état », a-t-elle déclaré. Selon un rapport de Amnesty International , les demandes d’examen du couple par des médecins, autorisées par la loi soudanaise, ont été rejetées. Plus de 80 personnes ont été tuées et des centaines blessées lors de manifestations en réponse au coup d’État militaire d’octobre 2021. Des centaines de personnes et de militants politiques ont été arrêtés.

K.Fiakofi