Burkina Faso : L’Appel de Manéga plaide pour une union sacrée face à la crise sécuritaire

Dans la matinée du mercredi 13 juillet 2022, l’Appel de Manéga, une organisation de la société civile, a animé un point de presse à Ouagadougou. Les échanges avec les Hommes de médias ont essentiellement tourné autour du thème de la réconciliation nationale.

Denise Koudougou (centre) et ses camarades ont invité tous les Burkinabè à faire front commun contre l’hydre terroriste

D’entrée de jeu, les conférenciers se sont réjouis des efforts consentis par les autorités burkinabè en place dans la lutte anti-terroriste. Le 7 juillet dernier, l’ex président Blaise Compaoré faisait un retour au bercail, près de huit ans après avoir été chassé par une insurrection populaire. Pour les leaders de l’Appel de Manéga, ce retour est à mettre à l’actif de l’actuel chef d’Etat Paul Damiba. Selon eux toujours, cela est une avancée majeure vers une décrispation politique et contribue à l’élan de réconciliation nationale. « Nous encourageons tous les acteurs à persévérer dans la voie ainsi ouverte. La locomotive de la réconciliation qui avait démarré s’est maintenant mise en marche et elle ne devrait pas s’arrêter pour quelques difficultés », s’est réjouie Denise Koudougou, membre de l’Appel de Manéga. A l’entendre, aucun processus de paix et de réconciliation ne marche sur un chemin rectiligne et sans embûches.

Lancement du concept « Je donne ma main » pour la réconciliation nationale

Pour joindre l’acte à la parole, les conférenciers ont au cours de cette activité procédé au lancement du concept « Je donne ma main » pour la réconciliation nationale. Cette idée selon ses géniteurs consiste à matérialiser l’esprit d’acceptation de l’autre et de tolérance, qui de leur avis sont indispensables pour la cohésion sociale. Tous les citoyens burkinabè ont été invités à s’approprier ce concept pour l’édification d’un Burkina Faso stable. « Dans le respect des convenances sociales et de la différence de l’autre, donnons-nous la main en signe d’exhortation et d’appel à la réconciliation et à la paix pour un sauvetage ultime de notre pays au bord du précipice », a alerté Denise Koudougou. Présent également à cette conférence, le secrétaire général de cette organisation, le journaliste chroniqueur Lookman Sawadogo a exhorté tous ses compatriotes à l’union. « Face au péril terroriste, restons unis car nul ne peut battre une nation soudée », a-t-il insisté. A noter que l’Appel de Manéga, structure œuvrant pour la réconciliation nationale, l’unité et la cohésion a vu le jour en juin 2019.

Abdoul Karim TAPSOBA