Centrafrique : l’économie menacée par les mouvements des groupes rebelles

Dans le cadre de leur mouvement de protestation contre la formation du nouveau gouvernement inclusif au sien duquel ils ne sont pas représentés, les groupes rebelles du FDPC d’Abdoulaye Miskine ont érigé un barrage depuis une semaine. Ainsi des dizaines de camions sont restés bloqués à Garoua-Boulaï, ville camerounaise frontalière avec la RCA unique voie de ravitaillement de la capitale centrafricaine en marchandises et articles divers. Cette situation impact les opérateurs économiques et les consommateurs en raison de la hausse du prix des rares denrées qui arrivent sur les marchés.