Egypte: Bientôt  des tests psychologiques et médicaux avant le mariage

Tout récemment, en Egypte, un parlementaire a souhaité à travers le dépôt d’un projet de loi que les examens médicaux et psychologiques soient une condition préalable pour les couples qui envisagent de se marier.

L’Egypte est confrontée de plus en plus à un problème de divorce massif avec 120 000 cas en 2020, selon les données de l’Agence centrale pour la mobilisation publique et les statistiques (CAPMAS), citées par Egypt Independent.

Ce taux élevé de divorce s’explique par le fait que beaucoup de couples ne pensent aux tests psychologiques qu’après le mariage, selon un autre rapport de Psychology Today, ce qui entraîne une certaine désillusion autour de son partenaire après les résultats des tests.

 CAPMAS énumère plusieurs éléments importants à inclure dans le test psychologique avant le mariage à savoir: Connaître le désir de son conjoint (e) d’avoir des enfants (le nombre et quel moment approprié);  comment faire face à la différence de point de vue dans le couple après un certain temps; après les disputes, savoir ce que l’autre veut pour se calmer; déterminer les responsabilités et les tâches ménagères, et les rôles de l’autre avec la présence d’enfants etc.

Le projet de loi soumis au parlement comprend la réalisation d’un ensemble d’examens médicaux, psychologiques et sociaux, y compris des analyses, des procédures de laboratoire et une radiologie diagnostique pour la détection précoce des maladies génétiques, immunitaires et infectieuses, a rapporté Egypt Independent.

A noter que les tests médicaux comprennent le groupe sanguin, les tests ADN, en plus du VIH, et les tests d’hépatite C pour les deux partenaires.

Lucien DAKISSAGA