La Belgique remet à la RDC l’inventaire de son patrimoine

La Belgique a remis à la ­République démocratique du Congo (RDC), jeudi 17 février, un inventaire d’objets d’art originaires de l’ex-Congo belge, détenus par le musée de l’Afrique de Tervuren qui regroupe l’une des plus ­grandes collections au monde d’objets africains, selon Le Point Afrique.

Le roi des Belges, Philippe, qui avait exprimé en 2020 des « regrets » historiques pour le passé colonial de son pays

Cet inventaire marque une nouvelle étape dans le processus de restitution engagé par l’ancienne puissance coloniale. Désormais, ­Kinshasa pourra exprimer ses ­demandes de restitution parmi les 84 000 œuvres et objets pillés au Congo belge ­jusqu’en 1960, année de l’indépendance.  Au-delà de cette étape symbolique, la Belgique s’apprête à retirer les biens hérités de son passé colonial du « patrimoine inaliénable » du royaume, a indiqué Le Point Afrique. L’inventaire retracé dans un catalogue a été transmis par le Premier ministre belge, Alexander De Croo, à son homologue congolais, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, à Bruxelles, lors d’une cérémonie dans ce musée, autrefois appelé Palais des colonies, en marge du sommet UE-Afrique qui s’est tenu dans la capitale européenne. Le Musée royal de l’Afrique centrale, ouvert en 1898, regroupe l’une des plus grandes collections au monde d’objets africains. L’inventaire porte sur « quelque 84 000 objets ethnographiques et organologiques » (sculptures, masques, ustensiles, instruments de musique, etc.) parvenus sur le sol belge jusqu’en 1960.

Les objets inventoriés représente environ 70 % du fonds du musée

« La première étape pour ce travail de restitution a consisté à donner toute la transparence sur ce qui est aujourd’hui dans nos collections », a affirmé Thomas Dermine, Secrétaire d’État belge chargé du dossier, selon Le Point Afrique. Il permettra à Kinshasa d’exprimer, peut-être dès 2022, des demandes de restitution, qui seront examinées par une équipe belgo-congolaise. Le Premier ministre de la RDC, Sama Lukonde, a salué « un moment historique ». « Ce n’est pas seulement un transfert d’objets mais aussi de connaissances et d’expériences, nécessaire pour la conservation de ces éléments », a-t-il dit. En plus de cela, la Belgique s’apprête à restituer à Kinshasa une dent de Patrice Lumumba, héros congolais de la lutte anticoloniale et ancien premier ministre du Congo indépendant. Signe que l’heure est réellement à l’apaisement entre les deux États, le roi des Belges, Philippe, effectuera sa première visite officielle en République démocratique du Congo, du 6 au 10 mars 2022.

Pierre Oued.