La Rwandaise  Valentine Rugwabiza en passe de diriger la Minusca

La force des Nations unies en Centrafrique, la Minusca va bientôt changer de dirigeant, et selon la candidature proposée au conseil de sécurité par le chef de l’ONU, la rwandaise Valentine Rugwabiza devrait succéder au Sénégalais Mankeur Ndiaye, qui était en poste depuis 2019, rapporte RFI.

 Cette nomination est en passe d’être bouclée. En effet, aucun des cinq membres permanents du Conseil de sécurité, qui peuvent influencer les propositions du secrétaire général, n’y voit d’inconvénient, indique RFI. Diplomate chevronnée avec une longue carrière onusienne, Valentine Rugwabiza est l’ambassadrice du Rwanda auprès des Nations unies à New-York depuis 2016. Il faut noter que c’est une diplomate assez expérimentée que le SG de l’ONU, Antonio Guterres a choisie. Même si elle a commencé sa carrière dans les affaires, elle est nommée dès 2002 représentante du Rwanda au bureau de l’ONU à Genève ; puis de 2005 à 2013, elle est directrice générale adjointe de l’Organisation mondiale du commerce, avant de prendre des postes de niveau ministériel à Kigali, et de représenter son pays trois ans plus tard à New York.

Le cas Wagner en Centrafrique

Partenaire sécuritaire important de la Centrafrique, le Rwanda est le premier contributeur des troupes au sein de la Minusca avec 1.700 casques bleus sur un peu moins de 12.000.   Des soldats rwandais ont aussi été déployés à Bangui au niveau bilatéral pour faire respecter l’Accord de 2019. Enfin, le président rwandais est réputé attaché aux solutions africaines pour les problèmes africains, ce qu’incarne parfaitement Valentine Rugwabiza. Toutefois si cette dernière venait à être confirmée à ce poste, elle aura à sa charge l’épineux dossier des mercenaires  russes de  Wagner en Centrafrique où la collaboration entre ces forces et les casques bleus est parfois tendue.

Pierre Oued.