Le conflit éthiopien impacte gravement les femmes

La secrétaire générale adjointe de l’ONU, Amina Mohammed, a décrit vendredi 11 février , les horreurs « inimaginables »subies par les femmes et appelle à la justice et à la responsabilité

Lors son voyage dans les régions éthiopiennes du Tigré, d’Amhara, d’Afar et de Somali, la numéro deux de l’ONU a décrit un cas où une femme avait été violée devant son jeune enfant, puis rejetée par son mari, sa famille et la société. »Les femmes éthiopiennes, au sens large, ont été touchées d’une manière inimaginable », a déclaré, à Nation Africa, Mohammed. Le conflit entre le gouvernement éthiopien et les rebelles tigréens a commencé en novembre 2020 et a fait des milliers de morts, alors que selon l’ONU des centaines de milliers ont été poussés à la famine. »Dans vos pires cauchemars, vous ne pouvez pas imaginer ce qui est arrivé aux femmes en Éthiopie », a déclaré Mohammed, ajoutant qu’elle avait également vu des souffrances généralisées dues à la famine.

Faire participer les femmes de manière significative à tous les efforts dede reconstruction.

« Il y a tout le monde à blâmer » pour ces horreurs alimentées par la guerre et au 21e siècle « il est inacceptable qu’un être humain fasse cela à un autre », a-t-elle soutenu. »La justice et la responsabilité doivent être rendues », selon elle. Quand les hommes partent en guerre, ils reviennent et ce sont des héros, peu importe les blessures qu’ils ont, « mais des femmes ont été blessées d’une manière inimaginable, et pourtant elles ne reviennent pas en héros. Elles sont juste exclues, cela doit cesser. »Dans toutes ses visites, ce qui est devenu évident, c’est que « les plus grands perdants de ce conflit sont les femmes et les enfants ». « La tragédie qui touche les femmes et les enfants est une tragédie dont j’espère que les hommes d’Éthiopie seront les premiers à mener le redressement », a-t-elle déclaré.La cheffe adjointe de l’ONU a appelé à la fin immédiate de la violence sexuelle et sexiste et a cité la nécessité d’un soutien complet en matière de santé physique et mentale.

K.Fiakofi