Le Dolutégravir 10 mg, la pilule qui révolutionne le traitement des enfants séropositifs au Kenya

Sous forme de sirop sucré, le Dolutégravir 10 mg est une pilule soluble qui a révolutionné la prise en charge des enfants séropositifs dans des pays en développement. En plus d’être mieux accepté par les enfants , ce produit présente l’avantage d’être moins cher, donc de permettre une baisse du coût de traitement des atteint séropositifs dans plusieurs pays d’Afrique, dont le Kenya.

A l’instar de plusieurs pays d’Afrique, les enfants séropositifs vivant au Kenya ont pu bénéficier grâce à l’agence de santé Unitaid d’un traitement plus adapté à leur statut. “Avant, on devait couper des pilules destinées aux adultes afin de les administrer aux enfants. Et puis, il y a eu le sirop pour enfant qu’il fallait donner en grande quantité. Son goût était si amer que les enfants le recrachaient ou même le vomissaient. Mais depuis le Dolutegravir, ils aiment prendre leur sirop”, a indiqué à RFI une infirmière. Longtemps espéré, ce nouveau traitement pédiatrique a permis une meilleure prise en charge des enfants séropositifs dans les pays en développement, en plus du coût de traitement qui a considérablement baissé. De 480 dollars, le coût d’un traitement adapté aux enfants est passé à 120 dollars par an, grâce à un accord signé entre Unitaid et deux fabricants de médicaments génériques, Viatris et McLeods. Ce traitement plus révolutionnaire et mieux adapté a permis de sauver désormais la vie dilliers d’enfants , selon RFI. « Le défi était immense pour identifier les enfants séropositifs. C’est pourquoi nous avons créé des tests ADN pour les diagnostiquer et les mettre sous traitement rapidement. Ce test combiné à un médicament qui a moins d’effet secondaire et qui est plus facile à administrer offre désormais un traitement bien plus efficace”, a laissé entendre, Jackson Hungu, gestionnaire de programme chez Unitaid.

Notons qu’à ce jour, le Dolutegravir 10 mg est distribué dans six pays africains que sont le Bénin, le Kenya, le Malawi, le Nigeria, l’Ouganda et le Zimbabwe.

Roseline BADO