Le Maroc  crée une région militaire à sa frontière avec l’Algérie en pleine tension avec son voisin

Le Maroc a créé une nouvelle région militaire le long de sa frontière avec l’Algérie, en pleine tension entre les deux voisins du Maghreb, a indiqué lundi 21 février la revue officielle de l’armée selon l’AFP.

Le territoire marocain, qui était jusque-là divisé en deux régions militaires, Nord et Sud, se découpe désormais en trois secteurs militaires avec la création de la nouvelle zone Est, le long de la frontière orientale avec l’Algérie. Le commandement de cette zone a été confié au général de division Mohammed Miqdad, dont la cérémonie d’investiture a eu lieu le 5 janvier, a précisé la Revue des Forces armées royales (FAR) dans sa dernière édition. « La création de cette entité a pour objectif d’assurer la cohérence du commandement, du contrôle et du soutien des composantes terrestres, aériennes et maritimes des FAR », et leur donner « plus de souplesse et de liberté d’action nécessaires à l’accomplissement des différentes missions », a précisé les FAR,  selon la même source.

Cette nouvelle région militaire survient en pleine crise entre le Maroc et son voisin algérien. Une crise née au sujet du Sahara occidental et le récent rapprochement entre le Maroc et Israël. En août dernier, après des mois de frictions, Alger a rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc, l’accusant « d’actions hostiles ». Rabat a regretté une décision « complètement injustifiée ». La question du Sahara occidental, ex-colonie espagnole considérée comme un « territoire non autonome » par l’ONU, oppose depuis des décennies le Maroc aux indépendantistes du Front Polisario, soutenus par l’Algérie.

L’ouverture de cette région militaire va orienter la défense marocaine sur un autre front

Le Polisario qui réclame un référendum d’autodétermination sous l’égide de l’ONU, prévu lors de la signature en 1991 d’un cessez-le-feu, mais jamais concrétisé, a affirmé avoir tué douze militaires marocains en février lors de différentes attaques dans le territoire disputé. A la mi-novembre 2020, un cessez-le-feu en vigueur depuis 29 ans au Sahara occidental a volé en éclats après le déploiement de troupes marocaines à l’extrême Sud du territoire pour déloger des indépendantistes qui bloquaient la seule route vers la Mauritanie. Selon ces derniers, elle est illégale car inexistante lors de la signature des accords de 1991.

Il est clair que l’ouverture de cette région militaire va orienter la défense marocaine sur un autre front.

Pierre Oued.