Le Soudanais Amin Awad nommé coordonnateur des Nations unies pour la crise en Ukraine

Un Africain originaire du Soudan a été désigné pour être le représentant des Nations unies dans la crise entre la Russie et l’Ukraine, rapporte l’agence Ecofin. Une mission complexe, dans un conflit aux conséquences incertaines.

Antonio Guterres, le secrétaire général des Nations unies, a nommé le soudanais Amin Awad, en sa qualité de sous-secrétaire général, au poste de coordinateur de l’institution pour la crise en Ukraine. Originaire d’un pays qui lui-même connait des crises complexes, M. Awad est membre de l’Advanced Leadership Initiative de l’Université Harvard et, surtout, a effectué sa carrière onusienne dans des zones de conflits, selon l’agence Ecofin. Dans sa biographie disponible sur le site Internet des Nations unies, M. Awad a commencé sa carrière en 1989 en tant qu’agent pour le projet conjoint Banque mondiale-HCR pour les réfugiés afghans à Quetta, au Pakistan, avant d’être chef de bureau pour le nord de l’Iraq (1991), coordonnateur de l’opération transfrontalière Kenya-Somalie (1992), représentant par intérim au Yémen (1992-1994) et coordonnateur principal du programme régional et coordonnateur principal de zone du bureau régional pour l’Europe (1994-1999).

Au regard de son parcours, il est aisé de dire que c’est une expérience compatible avec le profil des enjeux à gérer. La crise entre la Russie et l’Ukraine ouvre un nouveau front de bataille pour des défis sécuritaires, mais aussi humanitaires.

Le rôle d’Amin Awad sera de rapprocher les parties belligérantes  

Le président russe Vladimir Poutine a fait monter la tension d’un cran, le dimanche 27 février, en annonçant avoir mis en alerte son dispositif nucléaire, selon lui, en réponse aux « déclarations agressives » de l’OTAN. Au sein du Conseil de sécurité de l’ONU, la Russie qui jouit d’un droit de véto a naturellement bloqué l’adoption d’un projet de résolution qui aurait reconnu son agression en Ukraine, une évolution des choses qui rend complexe l’intervention de l’institution internationale. La mission du nouveau mandataire des Nations-Unis sera véritablement de rapprocher ces deux voisins géographiques mais très éloignés idéologiquement, rapporte l’Agence Ecofin. Loin d’être un fait isolé au cœur de l’Europe, le conflit en cours commence déjà à présenter de possibles conséquences pour de nombreux pays, dont ceux d’Afrique. De nombreux ressortissants de la région, notamment des étudiants présents en Ukraine sont désormais pris au piège d’un conflit, alors que tous les pays ne sont pas outillés pour organiser des rapatriements.

Pierre Oued.