L’Ouganda dénonce le manque de fonds pour accueillir les réfugiés

La ministre des Réfugiés et de la Préparation aux catastrophes, Hillary Onek, a déclaré à The EastAfrican que sans financement supplémentaire, le pays ne pouvait plus se permettre de d’accueillir un nombre croissant de réfugiés.”Nous l’avons fait savoir à l’ONU pour obtenir plus de soutien. Nous n’avons pas la capacité de nous occuper des chiffres avec un soutien aussi minimal de l’ONU”, a-t-il déclaré. Onek a ajouté qu’un afflux récent de réfugiés en provenance de la République démocratique du Congo a porté le nombre à près de 1,6 million depuis janvier. Les réfugiés en Ouganda viennent principalement du Soudan du Sud, de la RDC, du Burundi et du Rwanda. Selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, le nombre de Congolais cherchant refuge en Ouganda depuis la RDC a augmenté ces derniers mois à la suite de nouvelles attaques des milices contre les populations civiles dans l’Est de la RDC. Les personnes touchées sont originaires des régions de Chanzu, Kiisiza, Ruyoni et Mbuzi dans la province du Nord-Kivu en RDC.

L’Ouganda pourrait refouler les réfugiés de ses frontières, faute de fonds nécessaire à leur prise en charge

Le nombre de nouveaux arrivants de la RDC via le district ougandais de Bundibugyo, depuis janvier, est de 8 812 personnes dont plus de la moitié sont des enfants, selon le HCR.
Afflux de réfugiés, baisse des fonds dédiés à leur prise en charge

L’agence a déclaré que, certains des camps de réfugiés désignés du pays comme Kyaka II sont pleins. Le gouvernement assure leur sécurité, surveille leur santé, propose des vaccinations et les réinstalle tandis que le HCR fournit de la nourriture par le biais du Programme alimentaire mondial, des services de santé et d’autres services d’éducation. Peu à peu, cependant, la plupart de ces privilèges comme les ratios alimentaires ont été réduits faute de fonds, en particulier après la frappe de Covid-19. ”Nous ne pouvons pas les bloquer car ils affluent ici à la recherche d’un refuge sûr. Nous les accueillons et les réinstallons actuellement, mais la réponse de la communauté internationale nous inquiète et cela pourrait nous faire envisager de changer notre politique en matière de réfugiés”, a-t-il déclaré. L’Ouganda a été salué dans le monde entier pour sa politique progressiste en matière de réfugiés, décrite par le HCR comme un modèle d’aide au développement que d’autres pays pourraient imiter. Sa politique d’autosuffisance accorde aux réfugiés le droit au travail et la liberté de mouvement.

K.Fiakofi