RDC : Début d’une nouvelle  campagne de  vaccination contre EBOLA après deux cas mortels

Il s’agit de la 14e épidémie du virus dans le pays depuis 1976, dont six depuis 2018. »Au fil des ans, avec le soutien de l’OMS et d’autres partenaires et donateurs, le pays a développé une expertise locale capable de mettre en place une réponse efficace à Ebola », indique un communiqué de l’OMS. « Avec des vaccins efficaces à portée de main et l’expérience des agents de santé de la République démocratique du Congo dans la riposte à Ebola, nous pouvons rapidement changer le cours de cette épidémie pour le mieux », a déclaré à Radio okapi, Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique. Quelque 200 doses du vaccin rVSV-ZEBOV Ebola ont été expédiées à Mbandaka, dans la province de l’Équateur, depuis la ville orientale de Goma, et d’autres doses seront livrées dans les prochains jours. La campagne de vaccination utilise la « stratégie en anneau » où tous les contacts des patients Ebola confirmés et les contacts des contacts sont vaccinés  avec les agents de première ligne et de santé.

Une surveillance accrue

Les   autorités   congolaises ont indiqué qu’un centre de traitement Ebola de 20 lits a également été installé dans la ville

Le premier des deux décès confirmés concernait un jeune homme décédé à l’hôpital le 21 avril. Cependant, l’OMS a indiqué que jusqu’à présent, 233 contacts ont été identifiés autour de Mbandaka et sont surveillés. Les   autorités   congolaises ont indiqué qu’un centre de traitement Ebola de 20 lits a également été installé dans la ville. Depuis 2020, Ebola a tué 55 personnes sur 130 cas enregistrés à Mbandaka en 2020. Les experts de l’OMS  disent que depuis 2018, les épidémies d’Ebola sont devenues cycliques d’avril à juin dans la province de l’Équateur et au cours des mois suivants dans les provinces du nord-est du Kivu et de l’Ituri. L’année dernière, neuf personnes sont mortes d’Ebola sur 11 cas dans la ville de Beni au Nord-Kivu. Ebola est une fièvre hémorragique virale qui a été identifiée pour la première fois en Afrique centrale en 1976.

K.Fiakofi