RDC: Nouveau cas de fièvre hémorragique Ebola découvert dans le nord-ouest

 L’Institut national de recherche biomédicale a déclaré samedi qu’un homme de 31 ans avait été détecté dans la ville de Mbandaka, la capitale de la province de l’Equateur au Congo. Les symptômes du patient ont commencé le 5 avril, mais il n’a pas cherché de traitement pendant plus d’une semaine. Il a été admis dans un centre de traitement Ebola le 21 avril et est décédé plus tard dans la journée, a indiqué l’Organisation mondiale de la santé dans un communiqué. « Le temps n’est pas de notre côté », a déclaré à l’AFP le Dr Matshidiso Moeti, directrice  régionale de l’OMS pour l’Afrique. « La maladie a eu une longueur d’avance de deux semaines et nous jouons maintenant du rattrapage », a déclaré Moeti. L’OMS a indiqué que des efforts pour contenir la maladie sont déjà en cours à Mbandaka  une plaque tournante commerciale surpeuplée sur les rives du fleuve Congo où les gens vivent à proximité. Toute personne ayant été en contact avec le patient est également identifiée et son état de santé sera surveillé. L’établissement de santé où le patient a reçu des soins a été décontaminé. Les experts de l’OMS aident les autorités nationales à renforcer les principaux domaines d’intervention en cas d’épidémie, notamment les tests, la recherche des contacts, la prévention et le contrôle des infections, le traitement, ainsi que la collaboration avec les communautés pour soutenir les mesures de santé publique visant à prévenir les infections. La vaccination devrait démarrer dans les prochains jours.

Contenir l’épidémie

Le pays dispose déjà de stocks de vaccin rVSV-ZEBOV Ebola disponibles dans les villes de Goma et Kinshasa. Les vaccins seront envoyés à Mbandaka et administrés selon la stratégie de « vaccination en anneau »  où les contacts et les contacts des contacts sont vaccinés pour freiner la propagation du virus et protéger des vies. « De nombreuses personnes à Mbandaka sont déjà vaccinées contre Ebola, ce qui devrait contribuer à réduire l’impact de la maladie », a déclaré à Radio okapi,  Dr Moeti. La ville est reliée par route, eau et air à la capitale Kinshasa. Le Congo a déjà connu 13 épidémies d’Ebola, et Mbandaka en a fait face à deux  en 2018 et 2020. L’épidémie d’Ebola en 2018-2020, dans l’est du pays, a fait près de 2 300 morts, le deuxième bilan le plus élevé enregistré dans l’histoire de la fièvre hémorragique. La dernière épidémie, également dans l’est du pays, a infecté 11 personnes entre octobre et décembre et en a tué six.

K.Fiakofi