Reckya Madougou, une femme politique béninoise

L’ancienne conseillère du président togolais, Faure Gnassingbé, devient petit à petit un symbole. Reckya Madougou est incarcérée après un procès politique retentissant. Elle est l’une des victimes de la dictature de Patrice Talon.

Femme d’affaires, elle a fait de la mode sa passion, avec sa marque « Glam by RM »

Jeune femme politique, ancienne ministre béninoise, bien connue dans plusieurs pays, entrepreneure, militante acharnée de l’économie inclusive, Reckya Madougou est une femme d’initiatives à l’énergie débordante. En Janvier 2015, le célèbre magazine panafricain, Jeune Afrique, l’a classée parmi les « 50 Africaines les plus influentes au monde » et écrivait que « Reckya Madougou va vite et voit loin ». Née le 30 avril 1974, ancienne garde des sceaux et porte-parole du gouvernement béninois, elle est deux fois ministre du gouvernement Yayi Boni. D’abord ministre de la Microfinance, de l’Emploi des jeunes et des femmes avant d’occuper le poste de garde des Sceaux et ministre de la Justice de la législation et des droits de l’homme, porte-parole du gouvernement, a rapporté Wikipedia. Titulaire d’un diplôme du troisième cycle de l’École des hautes études internationales de Paris (HEI) en 2000, elle dispose aussi d’un diplôme d’ingénierie commerciale de l’Institut supérieur européen de gestion de Lille en 1998. Elle est aussi diplômée de l’École nationale d’économie appliquée et de management au Bénin. En 2018, elle obtient le parchemin à Harvard Kennedy School dans le programme «Driving Government performance». Consultante internationale sur les questions de Finance inclusive et de développement, elle accompagne plusieurs pays africains dans la mise en place d’instruments spéciaux dédiés au financement de l’agriculture, à l’emploi des jeunes, à l’autonomisation des femmes et à l’inclusion financière.

Pour Reckya Madougou, « mieux tracer les données bénéficiera à toute l’économie »

Une femme forte et ambitieuse

Selon Acotonou.com, elle a entrepris une croisade mondiale pour la promotion de l’économie inclusive, véritable alternative à l’économie classique en vue d’accroître l’autonomisation des femmes en particulier et la résilience des pauvres en général. Dans ce cadre, elle a été invitée en février 2015 sur plusieurs chaînes médiatiques internationales à Paris dont France 24 (Journal Afrique ), TV5 monde (thème: femmes de pouvoir sur l’émission Africanités), Télésud (L’entretien du jour ), UBIZZ News (Cactus), etc. Sa vie associative a démarré très tôt. Déjà à l’école primaire, elle s’est intéressée au scoutisme. Puis à l’âge de la majorité elle s’est engagée dans la Jeune Chambre internationale section du Bénin où elle occupera le poste de Vice-Présidente Management à la Locale Océan.
Elle a occupé plusieurs postes au sein du gouvernement togolais et elle a aussi reçu de nombreuses distinctions et reconnaissances nationales et internationales.

Fatimata COMPAORE