Rencontre Damiba anciens chefs d’états : Le président du Faso appelle à une synergie d’actions pour préserver la patrie

La rencontre des anciens Chefs d’État avec le président de la transition, Paul Henri Sandaogo Damiba, s’est tenue le vendredi 8 juillet au Palais de Kosyam. Il s’agissait pour eux de trouver des solutions pour renforcer le vivre-ensemble et la lutte contre le terrorisme.

Ont pris part à cette rencontre qualifiée de haut niveau l’ancien président Blaise Compaoré, Jean Baptiste Ouédraogo et le président de la transition, Paul Henri Sandaogo Damiba. Pour des raisons diverses Rock Marc Christian Kaboré, Yacouba Isaac Zida, Michel Kafando étaient absents. À l’issue de la réunion, devant la presse, le Président de la transition a d’abord situé le contexte de la rencontre. « L’initiative de la rencontre avec leurs excellences les anciens Chefs d’Etat poursuit un et unique objectif qui est la recherche de la cohésion sociale au regard de la situation difficile que traverse notre patrie » a-t-il précisé.

Pourtant, cette démarche n’a pas été accueillie à l’unanimité par l’opinion nationale. Certaines voient plutôt une parade pour faire revenir l’ancien président Blaise Compaoré sans passer par la case prison. En exil en Côte d’Ivoire depuis 8 ans, l’ancien président Compaoré a été condamné à perpétuité dans le procès de l’assassinat de Thomas Sankara et ses douze compagnons . En réponse, le président du Faso a invité les Burkinabè à garder raison car dit-il, « l’urgence de la préservation de l’existence de notre patrie commande une synergie d’actions qui ne nous autorise pas à nous donner le luxe de perdre le moindre temps dans la polémique ».
A tous ces Burkinabè qui se sont exprimés en défaveur de cette démarche, « nous leur disons que le processus n’est pas fait pour consacrer l’impunité mais pour contribuer à la recherche de solutions pour un Burkina Faso de paix et de cohésion », a-t-il soutenu.

Selon le Lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo DAMIBA, seul l’unité entre les filles et les fils du pays pourrait permettre aux FDS d’engranger des victoires sur le champ de bataille. À ce propos, il a souligné que « des dispositions seront d’ores et déjà prises pour poursuivre en bilatéral les concertations avec les anciens Chefs d’Etat qui n’ont pas pu participer à la présente rencontre ». Le président Damiba a laissé entendre que Michel KAFANDO était absent pour des raisons de santé, Yacouba Isaac ZIDA pour des raisons administratives et Roch Marc Christian KABORE, empêché physiquement d’y participer par certains de ses sympathisants qui ont bloqué son domicile durant toute la journée du vendredi.

Lucien DAKISSAGA