Safaricom et un opérateur éthiopien signent un accord de partage de réseau

Safaricom accédera au réseau géant du monopole d’État éthiopien Ethio Telecom, permettant  ainsi à l’opérateur de télécommunications de déployer ses services dans le vaste pays de la Corne de l’Afrique.

Cela fait suite à un accord soutenu par le gouvernement éthiopien qui ouvre la voie à Safaricom pour démarrer des opérations commerciales sur le marché de 110 millions de personnes, selon les responsables de Safaricom Ethiopia. “L’accord est très important et critique pour notre viabilité commerciale et notre lancement. J’espère que nous lancerons bientôt, mais nous n’avons pas encore de date “, a déclaré au Business Daily, Michael Joseph, président de Safaricom. Dans le cadre de cet accord , Ethio Telecom fournira à Safaricom Ethiopia un accès aux sites cellulaires, aux antennes relais et à d’autres éléments actifs tels que l’itinérance du réseau. »Nous sommes parvenus à un accord de principe sur le partage du pouvoir, l’interconnexion et le partage des pylônes, mais ce n’est pas encore conclu car nous n’avons pas encore signé d’accord final », a déclaré le responsable des relations publiques et des communications de Safaricom Ethiopia, Tewedaj Eshetu, cité par l’agence éthiopienne The Journaliste. Le directeur général de l’Autorité éthiopienne des communications (ECA), Balcha Reba, a déclaré que l’accord de partage de réseau sera crucial pour Safaricom car il permettra aux clients de Safaricom d’appeler également sur le vaste réseau d’Ethio Telecom.

S’interconnecter avec les clients.

Une solution stratégique pour les nouveaux entrants sur un marché  dominé par un opérateur historique

“Safaricom peut lancer le service télécom dès maintenant, en utilisant son infrastructure déjà développée dans les grandes villes. Cependant, l’appel ne fonctionne qu’entre les clients de Safaricom. Pour s’interconnecter avec les clients d’Ethio-telecom, l’accord de partage d’infrastructure est essentiel”, a déclaré M. Reba. Le consortium Safaricom, qui comprend également l’agence britannique de financement du développement CDC Group et la société japonaise Sumitomo Corporation, a remporté la licence avec une offre de 850 millions de dollars  soit 97,9 milliards de shillings et vise à démarrer les opérations commerciales  au cours de cette année. Le consortium avait été pressenti pour lancer des services commerciaux le 9 avril 2022.Le régulateur éthiopien des télécommunications envisage de prolonger la date de lancement d' »un ou deux mois », selon des informations locales. Le partage de réseau est une solution stratégique pour les nouveaux entrants sur un marché déjà dominé par un opérateur historique ou sur des marchés développés matures.Le partage de sites et de mâts et l’itinérance de réseau sont les formes les plus courantes d’accords d’infrastructure en raison de leur relative simplicité technique et commerciale. Selon des informations locales, dans le cadre de l’accord, Safaricom utilisera à la fois le dollar américain et la monnaie locale éthiopienne, le Birr, comme monnaies de paiement pour l’accès aux infrastructures.

K.Fiakofi