1,6 million de nouveau-nés en Égypte examinés pour une perte auditive, (ministère de la Santé)

99 118 enfants avaient été transférés pour réexamen via un test de confirmation

La ministre égyptienne de la Santé et de la Population Hala Zayed a annoncé dimanche 5 juin dernier que plus de 1,64 million de nouveau-nés avaient été examinés pour une perte auditive et une déficience auditive.

Selon le Daily News Egypt, le dépistage à l’échelle nationale s’inscrit dans le cadre de l’initiative du président Abdel Fattah Al-Sissi pour la détection précoce et le traitement de la perte auditive et des déficiences auditives chez les nouveau-nés. Les derniers chiffres du ministère reflètent le nombre de nouveau-nés examinés depuis le lancement de l’initiative en septembre 2019.

Le ministère a déclaré que 4 215 enfants non égyptiens résidant en Égypte ont été examinés dans le cadre de l’initiative, qui a été lancée dans 1 346 centres de santé du pays, selon notre source. L’initiative vise à effectuer des examens auditifs pour les enfants à partir du jour de la naissance jusqu’à l’âge de 28 jours.

Dans un communiqué du ministère, publié par le Daily News Egypt, il a été révélé que 99 118 enfants avaient été transférés pour réexamen via un test de confirmation, une semaine après le premier examen dans la même unité.

Au total, 9 356 enfants ont été transférés après le deuxième test vers les hôpitaux de référence de leur gouvernorat pour une évaluation plus approfondie. Cela garantirait également que ceux qui ont besoin d’un traitement médical reçoivent l’attention appropriée. Ceux qui nécessitent une implantation cochléaire recevront l’orientation et le transfert nécessaires, selon l’état de l’enfant.

Récemment, le ministère de la Santé et de la Population a mis à jour les certificats de naissance pour inclure les résultats de l’examen auditif. L’enregistrement s’effectue au travers de la base de données des naissances et du dossier de vaccination, dans le but de constituer un dossier complet pour l’enfant reprenant son état de santé et garantissant sa sécurité.

Lucien DAKISSAGA