Afrique du Sud: Guerre de succession au royaume zoulou

Depuis la mort du roi zoulou, Goodwill Zwelithini, en mars dernier, l’une de ses veuves assurait la régence jusqu’à la nomination d’un futur monarque. Mais elle est décédée à son tour la semaine dernière, à l’âge de 65 ans, fragilisant l’unité au sein du clan royal et révélant au grand jour les tensions.

En Afrique la question de succession est devenue problématique dans plusieurs pays. Après la mort du roi Zoulou en mars dernier, et celle de la reine régente, Shiyiwe Mantfombi Dlamini Zulu, décédée fin avril, le royaume du roi défunt est confronté à cette question de succession. En effet, le chapeau du chef flotte en l’air au royaume Zoulou et une guerre de succession y fait surface. Les discussions s’intensifient au sein du palais royal de Nongoma, dans la région du KwaZulu-Natal, alors que s’approchent les funérailles de la reine régente. Qui pour monter sur le trône? C’est la question qui divise au royaume Zoulou. Si la première des six femmes du roi Zwelithini demande à la cour de la reconnaître comme épouse principale, puisqu’elle est la seule à être unie au monarque par un mariage civil, deux des filles du roi estiment que le testament laissé par leur père est un faux et demandent sa suspension, a rapporté Rfi.

La succession du défunt roi zoulou Goodwill Zwelithini au centre de division au sein de la famille royale

Grande influence du roi Zoulou

Certes le roi des Zoulous ne possède plus aujourd’hui de pouvoir exécutif, cependant, il conserve beaucoup d’influence sur le plus grand groupe ethnique d’Afrique du Sud. C’est l’image de Goodwill Zwelithini, roi zoulou depuis 1971 et décédé en mars à l’âge de 72 ans. Il a été le monarque le plus influent d’Afrique du Sud, une autorité morale pour 12 millions de Sud-Africains. Fort de cet important rôle qu’occupe le roi Zoulou, il est nécessaire qu’un consensus puisse être trouvé entre les prétendants au trône pour garantir la paix et la stabilité dans le royaume. C’est ce qu’espère  la ministre sud-africaine des Affaires traditionnelles, venue rendre hommage à la reine défunte, selon Rfi.

Line Rose