Afrique du Sud :Jacob Zuma quitte la prison pour raison médicale

Le Département des services correctionnels a déclaré dimanche 05 septembre que la libération conditionnelle médicale de l’ancien président, Jacob Zuma, ne pouvait être révoquée que s’il ne respectait pas ses conditions. L’ancien président a été libéré pour raison médicale, avec une condition non divulguée.

Cette libération survient un peu moins de deux mois après avoir été emprisonné pendant 15 mois pour outrage au tribunal. Zuma est sorti de prison et est admis dans un hôpital externe pour observation médicale depuis le mois dernier. Selon ewn.co.za, l’ancien président aurait pu bénéficier d’une libération conditionnelle le 23 octobre, mais a été placé en liberté conditionnelle médicale sur la base d’un rapport des services de santé militaires sud-africains. Alors que les «observations médicales» de Zuma sont entourées de mystère, la maladie de l’ancien président se serait aggravée depuis qu’il a commencé à purger sa peine au centre de services correctionnels d’Estcourt, dans le KwaZulu-Natal.

Le porte-parole des services correctionnels, Singabhako Nxumalo, a déclaré à News 24 que tous les délinquants sont éligibles pour être placés en liberté conditionnelle médicale, si cela est jugé approprié. « En plus d’être en phase terminale et physiquement malades, les détenus souffrant au point de manquer leurs activités quotidiennes ou leurs soins personnels peuvent également être envisagés pour une libération conditionnelle médicale.», a-t-il ajouté. L’incarcération de l’ancien président a déclenché une vague d’émeutes et de pillages au KwaZulu-Natal et dans certaines parties du Gauteng en juillet, que le gouvernement a qualifiés de tentative d’insurrection. L’admission de Zuma à l’hôpital a également entraîné le report de son procès pour corruption après avoir refusé d’être examiné par une équipe médicale de l’Autorité nationale des poursuites.

Source: ewn.co.za
K.Fiakofi