Afrique du Sud: le président sud-africain annonce un renforcement des restrictions contre Covid-19

Le président Cyril Ramaphosa a annoncé que l’Afrique du Sud allait réimposer des mesures plus strictes contre le COVID-19, craignant que tout le pays ne soit bientôt confronté à une troisième vague de pandémie

Le président a indiqué que les restrictions sont nécessaires pour garantir que les établissements de santé ne soient pas débordés et que des vies qui pourraient être sauvées ne soient pas perdues

Face à une résurgence de la maladie, quatre des neuf provinces du pays, dont Gauteng qui comprend Johannesburg et Pretoria et qui compte la plus grande population, sont déjà aux prises avec une troisième vague d’infections, a déclaré à Eyewitness News dimanche Ramaphosa. “Ce n’est peut-être qu’une question de temps avant que le pays dans son ensemble ne soit entré dans une troisième vague”, a-t-il dit .L’Afrique du Sud est officiellement le pays le plus touché du continent avec plus de 1,65 million de cas et 56 363 décès. «Le nombre d’infections a commencé à augmenter fortement dans plusieurs régions du pays», a déclaré le président alors que les entrées dans les hôpitaux augmentaient également. «Retarder la propagation du virus est particulièrement important maintenant pour permettre au plus grand nombre de personnes possible de se faire vacciner avant que la troisième vague n’atteigne son apogée», a-t-il ajouté. Le pays a enregistré 4 515 nouveaux cas au cours des dernières 24 heures et Ramaphosa a indiqué  que le «taux de positivité» parmi les tests effectués était désormais «une source de préoccupation».

Les experts ont averti que cette vague, arrivant avec l’hiver de l’hémisphère sud, pourrait être encore pire.

Les restrictions entrées en vigueur depuis lundi  obligeront les établissements non essentiels tels que les restaurants, les bars et les centres de remise en forme à fermer à 22h00 heure locale (20h00 GMT) car le couvre-feu sera prolongé d’une heure pour commencer à 23h00 et se terminer à 4h00.Les rassemblements, y compris les événements politiques et religieux, seront limités à 250 personnes à l’extérieur et 100 à l’intérieur.

K.Fiakofi