Afrique du Sud : L’EFF de Julius Malema affûte ses armes pour les prochaines municipales

L’Economic Freedom Fighters (EFF) a lancé dimanche 26 septembre son manifeste avant les élections locales prévues pour le 1er novembre. Le chef de l’EFF, Julius Malema, a encore saisi l’occasion pour a saisi l’occasion pour dérouler les grands axes du programme du parti.  

Julius Malema a déclaré à des milliers de partisans que le terrain était fertile pour une prise de contrôle de l’EFF, car la plupart des Sud-Africains avaient atteint un point de frustration face aux échecs continus de l’ANC. Malema s’exprimait dimanche lors du lancement du manifeste du parti qui s’est tenu à Gandhi Square dans le CBD de Johannesburg, devant les nouveaux bureaux du parti appelés Winnie Mandela House. Le chef de l’EFF a promis,  selon News 24, que si les Sud-Africains accordaient leurs voix à l’EFF, les municipalités dirigées par son parti procéderaient à des audits fonciers, redistribueraient les terres et introduiraient un impôt sur la fortune pour subventionner les familles indigentes. “Personne n’a le monopole de la libération de notre peuple. Aujourd’hui, l’ANC a vendu la libération et notre peuple s’en est découragé. Le lancement du manifeste est significatif car c’est à travers ce manifeste que l’EFF montera au pouvoir et reprendra de nombreuses municipalités en Afrique du Sud », a déclaré Malema.

L’EFF veut protéger les terres agricoles

Au-delà des audits fonciers et de la redistribution des terres inutilisées, Malema a également promis que « chaque municipalité de l’EFF élaborerait des règlements de protection des terres agricoles pour garantir que les terres adaptées à des fins agricoles ne seraient pas utilisées à d’autres fins, mais uniquement pour des activités agricoles ». Il a également promis que les municipalités dirigées par l’EFF achèteraient de la nourriture auprès d’agriculteurs émergents, tout en veillant à ce que chaque municipalité de l’EFF établisse des abattoirs municipaux « pour soutenir et s’approvisionner en produits provenant principalement d’entreprises d’élevage de bétail appartenant à des Noirs et veiller à ce que ces entreprises bénéficient d’une extension services de soutien ».Malema a également promis aux familles  pauvres  dans les  zones  déshérités que, si elles votaient pour les bérets rouges, chaque commune de l’EFF « mettrait en place un impôt sur la fortune immobilière pour les subventionner ».

Source: News  24

K.Fiakofi