Alger rappelle son ambassadeur au Maroc

L’Algérie  a décidé, le dimanche 18 juillet 2021, de rappeler son ambassadeur à Rabat pour consultations avec effet immédiat, sur fond de nouvelle crise diplomatique entre les deux pays maghrébins

Ce rappel fait suite à la distribution par la représentation diplomatique marocaine à New York d’une note officielle aux pays membres du mouvement non-alignés dans laquelle le Royaume soutient publiquement et explicitement le droit à l’autodétermination du peuple kabyle, a indiqué le ministère algérien des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger. Selon challenge.ma. qui rapporte l’information, durant une réunion du mouvement des non-alignés les 13 et 14 juillet 2021 à New York, l’ambassadeur du Maroc à l’ONU, Omar Hilale, a fait passer une note dans laquelle il estime que « le vaillant peuple kabyle mérite, plus que tout autre, de jouir pleinement de son droit à l’autodétermination ».

A travers le rappel de son ambassadeur, le nouveau patron de la diplomatie algérienne, Ramtane Lamamra, semble répondre au peu d’intérêt que le Maroc a accordé à son communiqué du vendredi 16 juillet, dans lequel, son département demandait des clarifications sur son soutien à l’autodétermination de la Kabylie.   « L’Algérie attendait du Royaume du Maroc qu’il clarifie sa position définitive sur la situation d’une extrême gravité créée par les propos inadmissibles de son ambassadeur à New York », a souligné Ramtane Lamamra, cité par Afrik.com. « Depuis lors, et en l’absence de tout écho positif et approprié de la partie marocaine, il a été décidé, du rappel, avec effet immédiat, pour consultations, de l’ambassadeur d’Algérie à Rabat, sans préjudice d’autres mesures éventuelles en fonction de l’évolution de cette affaire », a-t-il ajouté. Le ministère algérien des Affaires étrangères a également laissé entendre qu’il pourrait prendre d’autres mesures de rétorsion contre le Maroc, selon La Tribune.

Pour rappel, la fermeture des frontières terrestres entre l’Algérie et le Maroc, depuis la guerre civile algérienne des années 1990, a aggravé les tensions entre les deux voisins, provoquant régulièrement des crises diplomatiques.

Roseline  BADO