Algérie: 18 mois de prison requis contre le journaliste Abdelhakim Setouane pour “diffamation”

Rédacteur en chef du site d’informations arabophone Essafir broadcast, Abdelhakim Setouane, est poursuivi pour “diffamation”, “atteinte à la vie privée”, “chantage journalistique” et “publication d’informations malveillantes”, dans ce procès intenté par le ministère de la Communication. Il lui est reproché la publication d’un article dans lequel il révélait une relation extraconjugale du président de la chambre basse du Parlement algérien, d’après l’ONG Reporter sans frontière (RSF).

A cet effet, le  tribunal de Sidi M’hamed lui a requis lundi une peine de 18

mois de prison ferme. RSF a dénoncé dans un communiqué “un réquisitoire disproportionné” et appelé à sa “libération immédiate”.

Le journaliste Abdelhakim Setouane est en détention depuis le 20 octobre dernier.