Algérie: Le président accorde sa grâce à 101 membres du Hirak

Le président, Abdelmadjid Tebboune, a accordé sa grâce à des prisonniers incarcérés pour avoir pris part à des manifestations dans le cadre du mouvement de contestation, selon un communiqué de la présidence diffusé mercredi 14 juillet.

La grâce présidentielle annoncée mercredi marque le 59e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie.

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a ordonné la libération de 101 membres du Hirak, mouvement de contestation qui a entraîné la mise à l’écart de l’ancien président Abdelaziz Bouteflika. Un communiqué relayé par l’AFP indique que le président Tebboune « a décrété une grâce au profit de 30 détenus condamnés définitivement dans des affaires d’attroupement et de trouble à l’ordre public ». Le président Tebboune « a décrété également des mesures de clémence complémentaires en faveur de 71 jeunes détenus condamnés pour les mêmes actes, qui seront relâchés pour rejoindre leurs familles, dès mercredi soir », poursuit le communiqué précise l’AFP.

Jouer la carte de l’apaisement social

Abdelmadjid Tebboune qui a été élu en décembre 2019, s’est engagé à mener des réformes économiques et politiques et a appelé l’opposition à faire le choix du dialogue afin de maintenir la stabilité dans le pays, relève Reuters. Par ailleurs, les Algériens ont voté une nouvelle constitution l’année dernière, qui donne un plus grand rôle au Premier ministre et au Parlement. Toutes ces réformes visent en effet à satisfaire aux revendications du mouvement contestataire Hirak .
Avec un nouveau gouvernement à la tête duquel se trouve un économiste, le Chef de l’Etat souhaite ainsi mettre en place de réformes économiques pour relancer l’Algérie et tente alors de jouer la carte de l’apaisement social.

Pierre Oued.