Amina Jane Mohammed l’une des femmes politiques les plus influentes au Nigéria

Autrefois ministre de l’environnement de la République fédérale du Nigéria, Amina J. Mohammed a été nommée vice-Secrétaire générale de l’ONU, depuis 2017. La ministre mène actuellement les efforts nationaux du Nigéria, en matière de protection de l’environnement naturel et de conservation des ressources aux fins du développement durable.

Née le 27 juin 1961 (55 ans) à Gombe (nord-est du Nigéria) d’une mère britannique et d’un père nigérian, Amina J. Mohammed cumule plus de trente-cinq années de carrière. Pur produit de l’école nigériane et britannique, elle débute sa carrière en 1981 au sein d’Archcon Nigeria, un cabinet d’architecture et d’ingénierie où elle a passé 10 ans, participant à de multiples projets de construction d’établissements scolaires et médicaux et de bâtiments publics. Elle est une femme politique nigériane travaillant dans le domaine du développement et de l’environnement depuis plus de 30 ans, à la fois dans le secteur public et le secteur privé. Elle a été nommée vice-secrétaire générale de l’ONU depuis 2017.

Cette femme politique nigériane est ainsi la 5ème personnalité (succédant au Suédois Jan Emliasson), troisième femme et deuxième africaine à occuper ce poste après la Tanzanienne Asha-Rose Mtengeti Migiro (2007-2012).

Entre 1981 et 1991, elle travaille pour l’entreprise Archcon Nigeria, une société d’ingénierie. En 1991, elle fonde le consortium Afri-Projets, une firme multidisciplinaire d’ingénieurs et de métreurs, dont elle est la directrice générale de 1991 à 2001. Mme Mohammed, qui a fait ses études au Nigéria et au Royaume-Uni, est mariée et mère de six enfants.

À partir de 2002, elle travaille comme conseillère principale auprès du président du Nigeria sur les objectifs du millénaire pour le développement, au sein du groupe de travail sur l’égalité des sexes et l’éducation de 2002 à 2005, puis sur la conception et la développement des projets du gouvernement pour réduire la pauvreté dans le pays, et sur l’allègement de la dette. Elle fonde ensuite et dirige le think tank Center for Development Policy Solutions, et en tant que professeur adjoint à l’université de Columbia. Le 7 juin 2012, elle est nommée conseillère spéciale du secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon.

Le 11 novembre 2015, elle est nommée ministre de l’environnement par le président nigérian Muhammadu Buhari. Elle siège également dans de nombreux comités consultatifs internationaux et des organismes tels que la Fondation Bill-et-Melinda-Gates ou le Conseil collaboratif pour la fourniture en eau et l’hygiène, rattaché aux Nations unies, qu’elle préside.

Source: Wikipédia, Un.org

Fatimata COMPAORE