Au Bénin, l’Assemblée nationale vote la légalisation de l’avortement

L’Assemblée nationale au Bénin a voté dans la nuit de mercredi à jeudi 21 octobre 2021, la légalisation de l’avortement, auparavant interdit sauf circonstances exceptionnelles. À la demande de la femme enceinte, l’interruption volontaire de grossesse « peut être autorisée » jusqu’à douze semaines « lorsque la grossesse est susceptible d’aggraver ou d’occasionner une situation de détresse matérielle, éducationnelle, professionnelle ou morale », dispose désormais la loi relative à la santé sexuelle et la reproduction, a rapporté France 24. La mesure a déclenché une levée de bouclier d’une partie de la société béninoise et notamment de la Conférence épiscopale du Bénin, qui dans un communiqué la veille, affirmait que « la légalisation de l’avortement est la culture de la mort ».