Burkina Faso : La loi de finance rectificative 2021 adoptée par l’Assemblée nationale

L’Assemblée nationale du Burkina Faso a tenu une plénière ce mardi 11 mai 2021. Principal ordre du jour: examen    et vote de la Loi de Finance Rectificative (LFR). La nouvelle loi a été  adoptée  par les  députés présents à l’hémicycle.

La ministre déléguée, Clémentine Yaka a tenu à apporter quelques précisons à propos de cette loi de finance rectificative

 Le ministre des finances, Lassané Kaboré et la ministre déléguée Clémentine Yaka, étaient devant les députés ce mardi 11 mai 2021 pour défendre le projet de loi portant LFR 2021. C’est une loi qui selon le gouvernement, prend en compte <<les réaménagements d’ordre technique opérés dans le récent gouvernement>>. Selon Clémentine Yaka, cette nouvelle loi a été élaborée pour tenir compte de la nouvelle configuration de l’actuel gouvernement et mettre à la disposition des nouveaux départements ministériels, les ressources nécessaires pour leur fonctionnement. Selon elle toujours, cette loi est une aubaine pour certains ministères de faire des réajustements indispensables. Par ailleurs, le gouvernement a revu à la hausse les prévisions budgétaires en matière de recettes; toute chose qui a permis d’augmenter les recettes ordinaires des principales régies de recettes que sont les impôts et le trésor public. Ainsi les impôts ont des prévisions révisées additionnelles de 12,5 milliards et 5,5 milliards pour le trésor public. Ces ressources, aux dires de Clémentine Yaka, seront affectées à des secteurs prioritaires. De même l’épargne budgétaire qui à l’initial, était de 24 milliards, passe désormais à 35 milliards sous la présente LFR.

La LFR a été accueillie favorablement par la majorité des députés

 La géolocalisation des entreprises nouvellement crées, inscrite dans la présente LFR, dans le but de faciliter le recouvrement des impôts, sonne pour le gouvernement comme une <<légalisation d’une mesure fiscale qui existait déjà>>.

Il faut retenir qu’à l’initial, les recettes étaient de 2.110 milliards mais avec la présente LFR, des prévisions de 2.131 milliards sont attendues. A propos des dépenses, de 2.651 milliards sous la coupe de la loi initiale, celles-ci passent à 2.672 milliards avec la rectification.

Soumis à l’approbation des députés, sur 106 votants, 20 se sont abstenus et 106 ont été favorables à cette loi. La LFR 2021 a donc été  votée à la majorité de l’assemblée.

Abdoul Karim TAPSOBA