Burkina Faso : le pays a réalisé sa toute première chirurgie cardiaque

Des chirurgiens et anesthésistes burkinabè en pleine chirurgie cardiaque

Plus besoin de se déplacer hors du Burkina pour se faire opérer du cœur. L’intervention chirurgicale au niveau du cœur est maintenant possible au Burkina Faso. La prouesse a été réalisée le 23 avril 2019 au centre hospitalier universitaire Tingandogo. Cet exploit qui est le fruit d’un processus engagé depuis quelques années par le gouvernement et ses partenaires techniques et financiers vient ainsi révolutionner le secteur de la santé au pays des Hommes intègres.
Le 23 avril 2019 est une date qui restera bien gravée dans les registres de la santé au Burkina Faso. A cette date, la première chirurgie cardiaque a été réalisée avec succès au centre hospitalier universitaire de Tingandogo, à Ouagadougou. Dans un bloc opératoire dans cet hôpital de référence, un vieux projet de plus de 10 ans vient d’être réalisé. L’instant est solennel, le Burkina Faso pratique pour la première fois une opération chirurgicale du cœur. Une intervention pratiquée par des chirurgiens et des anesthésistes burkinabè, assistés par le Professeur sénégalais, Gabriel Ciss, spécialiste en pathologie cardio-vasculaire. « Il s’agit d’une jeune fille de 7 ans qui présente des maladies cardiaques congénitales. Il s’agit d’un passage de sang d’une grosse artère vers une petite artère, appelée artère pulmonaire gauche, et ce passage de sang va entrainer une insuffisance buccale et finalement une défaillance cardiaque. Notre intervention a donc consisté à aller fermer cette communication », explique le Pr Ciss.
Une bonne nouvelle pour tous les patients atteints de pathologies cardio-vasculaires
Au Burkina Faso, 30% des évacuations sanitaires concernent les pathologies cardio-vasculaires selon le ministère de la santé. Elle est la première cause d’évacuation des enfants et la deuxième cause de toutes les évacuations après les pathologies cancéreuses. Cette prouesse est donc un véritable soulagement pour les autoritaires sanitaires, et qui d’autre que la première responsable du département en charge de la santé pour marquer toute sa satisfaction après cette opération à succès. « Tout est parti d’une vision d’une équipe qui veut faire changer les choses au Burkina. Et cette vision s’est concrétisée aujourd’hui avec la première intervention réussie de la première pathologie cardiaque sur une jeune fille de 7 ans. Et cette vision a commencé à se matérialiser depuis 2007, et est passée à plusieurs étapes. Des étapes d’appropriation d’abord du projet avec des acteurs locaux, des conventions signées avec des partenaires du Nord et le tout a abouti à la prise en charge effective de la première malade de chirurgie cardio-thoracique », a indiqué Léonie Claudine Lougué/Sorgho, ministre de la santé. Avec cette première opération à succès, tous les patients des pathologies cardio-vasculaires ont encore de l’espoir, comme pour dire il ne faut jamais baisser les bras.
Sié Alfred