Centrafrique : Ngaïssona et Yekatom comparaîtront ensemble à la CPI

La Cour pénale internationale (CPI) a déclaré le mercredi 20 février 2019 qu’elle joignait les affaires contre deux ex-chefs de milice en Centrafrique, Alfred Yekatom et Patrice-Edouard Ngaïssona, figure de proue des autorités du football africain. M. Ngaïssona, président de la Fédération centrafricaine de football, est soupçonné d’avoir commis ou aidé à commettre des crimes de guerre et crimes contre l’humanité dans l’ouest de la République centrafricaine entre septembre 2013 et décembre 2014. M. Yekatom, député centrafricain et ex-chef de milice antibalaka, a été remis à la Cour pour sa responsabilité pénale présumée dans des crimes de guerre et crimes contre l’humanité qui auraient été commis dans la même zone entre décembre 2013 et décembre 2014. Selon la cour, les procédures communes à l’encontre des deux hommes contribueront à « accroître l’équité et la rapidité de la procédure », en évitant notamment le « double emploi des preuves » et des « dépenses inutiles ».