Clarisse AGBEGNENOU, championne olympique de Judo

Née le 25 octobre 1992 à Rennes en France,Clarisse Agbegnenou, est une judoka française d’origine togolaise, évoluant en moins de 63 kg. Clarisse Agbegnenou est inscrite au club des Arts martiaux d’Asnières (AMA) à l’âge de 9 ans. Très vite repérée, elle entre au pôle France d’Orléans à 14 ans. À 28 ans, elle possède aujourd’hui le plus beau palmarès du judo féminin français, avec quatre titres de championne du monde.

Licenciée aux Arts Martiaux d’Asnières, elle est championne d’Europe cadette et vice-championne de France avec moins de 57 kg en 2008, puis championne de France junior avec moins de 63 kg en 2009 avant d’entrer à l’INSEP. En 2013, elle remporte sa première médaille d’or internationale, en battant la Russe Marta Labazina aux Championnats d’Europe de judo10. Le 6 juin 2019, elle est nommée porte-drapeau de la délégation française aux Jeux européens de 2019 à Minsk. Elle remporte un cinquième titre européen lors des Championnats d’Europe de judo 2020 à Prague, remporte un cinquième titre mondial le 9 juin 2021, lors des Championnats du monde de judo 2021 à Budapest où elle gagne ses cinq combats par ippon (pour la quatrième fois consécutive), triomphant en finale de la Slovène Andreja Leški. Le 27 juillet 2021, quatre jours après avoir défilé en tête de sa délégation lors de la cérémonie d’ouverture, elle prend sa revanche en finale sur la Slovène Tina Trstenjak qui l’avait battue aux Jeux de Rio.

Engagement associatif

En 2019, Clarisse Agbégnénou devient marraine et ambassadrice de l’association SOS Préma dont le but est de donner à tous les enfants prématurés les meilleures chances de bien grandir. La même année, elle devient également marraine de l’opération Sport féminin toujours dont le but est notamment de permettre une meilleure exposition médiatique des sports féminins et de réduire les écarts de salaires avec les hommes. En 2021, à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes le 8 mars, Clarisse fait partie des « 109 Mariannes » dont les portraits sont exposés sur le parvis du Panthéon du 4 au 15 mars 2021. Elle fait également partie des personnalités féminines qui ont écrit aux 1 000 petites filles à naître le 8 mars.

Source:Forbes

K.Fiakofi