Denis Mukwege reçoit le titre de membre Honoris Causa de l’Académie de médecine de France

Le docteur Denis Mukwege a reçu ce mardi 11 janvier le titre de membre Honoris Causa de l’Académie de médecine de France. Une occasion pour le prix Nobel de la paix d’exhorter la France à « s’impliquer » dans la lutte contre « l’impunité » des auteurs de violences sexuelles en RDC.
Le docteur et prix Nobel de la paix Denis Mukwege a reçu à Paris le titre de membre Honoris Causa de l’Académie de médecine de France. Une marque d’estime et de respect pour le travail et l’engagement du médecin congolais dans la lutte contre les violences sexuelles. Il s’agit de l’une des plus prestigieuses distinctions décernées par les universités françaises pour honorer « des personnalités de nationalité étrangère en raison de services rendus aux sciences, aux lettres ou aux arts, à la France ou à l’université ». Dans son discours prononcé pour l’occasion, le Dr Denis Mukwege a rappelé son combat, celui contre la violence faite aux femmes. Selon rfi, face aux membres de l’Académie française de médecine, il a détaillé comment le viol est utilisé comme arme de guerre dans l’est de la RDC et décrit les atrocités subies par les victimes, dans la très grande majorité des femmes de tous âges. « Le corps des femmes et des jeunes filles, parfois même des bébés, est devenu un champ de bataille », a lancé “l’homme qui répare les femmes” à propos de l’est du Congo, qualifiant le viol comme arme de guerre de « crime absolu » qui vise à la « destruction de la femme, de la famille et de toute une communauté », a rapporté Africanews.

Denis Mukwege exhorte la France à lutter contre les violences sexuelles en RDC

Le prix Nobel de la paix Denis Mukwege exhorte la France à « s’impliquer » dans la lutte contre « l’impunité » des auteurs de violences sexuelles en RDC, jugeant que les autorités de son pays n’agissent pas assez contre ce fléau et que les « criminels » en poste dans l’appareil d’Etat « étouffent la vérité ».
« _Nous pensons que l’implication de la France peut faire une grande différence; nous comptons sur la France pour faire avancer la question de la justice transitionnelle », a lancé le médecin congolais dans un entretien mardi avec l’AFP, à l’issue de sa conférence à Paris.
Pour rappel, le gynécologue et chirurgien, fondateur de l’hôpital de Panzi, au Sud-Kivu, dans l’est de la RDC, a reçu en 2018 le prix Nobel de la paix pour son action en faveur des femmes victimes de viols utilisés comme armes de guerre. Le Dr Denis Mukwege a également déploré les violations du droit humanitaire commises sur le personnel soignant à travers le monde.
Sources: Africanews, rfi

Line Rose