Guinée équatoriale : Début du procès du « coup d’état » de 2017

Dans le cadre des responsabilités sur le « coup d’état » que Malabo a affirmé avoir déjoué en décembre 2017, s’est ouvert le vendredi 22 mars 2019 au tribunal de Bata, la capitale économique de le Guinée équatoriale, le procès de plus de 150 personnes accusées d’être à l’origine de ce coup d’état. Ces derniers sont poursuivis pour « trahison » et atteinte à la personne du chef de l’Etat, terrorisme, et détention d’armes et de dépôt de munitions. Ces motifs sont passibles de la peine capitale où de vingt ans de prison. En rappel, selon Malabo, un groupe de mercenaires étrangers avait voulu le 24 décembre 2017 attaquer le chef de l’Etat, Teodoro Obiang Nguema, qui se trouvait dans son palais de Koete Mongomo (à une cinquantaine de km du carrefour des trois frontières entre le Gabon, la Guinée et le Cameroun).