(Jeune leader) Métallurgie : Un nigérian à la tête d’une multinationale en Angleterre

Raymond Onovwigun, entrepreneur d’origine nigériane, propose des métaux non-ferreux, recyclés avec sa start-up “Romco Metals”. Sa mission est de réduire l’exploitation des minerais sur le continent africain.

Romco Metals, multinationale britannique, est spécialisée dans le recyclage de métaux non-ferreux. Axée sur les marchés émergents, elle est présente au Nigeria et au Ghana, et crée des lingots de métal utilisables dans une multitude de secteurs, réduisant ainsi les besoins d’extraction de matières premières. L’aluminium est le principal produit recyclé utilisé dans la fabrication de récipients pour aliments et boissons, d’équipements médicaux, de pièces automobiles ou encore de batteries. Son offre comprend également du cuivre, plus récent ajout à sa chaîne de production. Raymond était censé étudier l’économie à l’Université de Roehampton, mais il a abandonné ses études et a suivi des cours de plomberie, passionné par cette activité depuis l’enfance.

La quête de changements favorables à la décarbonisation

En plus de contribuer à atténuer l’exploitation de minerais, les métaux recyclés présentent des avantages considérables en matière de décarbonisation. Selon le promoteur, le recyclage de l’aluminium à lui seul consomme 95 % d’énergie en moins que l’extraction de minerais vierges, et émet 92 % de CO2 en moins. À un niveau plus large, Romco contribue également à relever un défi majeur auquel l’Afrique est confrontée dans le traitement de ses déchets : le manque d’infrastructures. À ce jour, la start-up a recyclé plus de 21 700 tonnes d’aluminium et plus de 1 000 tonnes de cuivre. Par rapport à l’extraction de minerai vierge, cela représente près de 67 500 tonnes métriques de CO2 en moins et près de 138 350 mètres cubes de déchets triés en décharge, d’après Raymond Onovwigun. Ce dernier prévoit de s’attaquer à d’autres métaux de base tels que le plomb, le zinc et l’acier. Le jeune entrepreneur veut faire fonctionner 7 usines de recyclage sur 3 continents au cours des cinq prochaines années. Prochain cap, le Burkina Faso où il envisage de marquer une présence permanente pour l’approvisionnement en matières premières.

Source: agence ecofin

Oumou KONATE