Kenya : Après Nairobi, les premières obligations vertes du pays sont négociables à Londres

Les premières obligations vertes du Kenya peuvent désormais être négociées à la Bourse de Londres (LSE). Le président Uhuru Kenyatta qui a officiellement lancé le processus mardi 21 janvier, a appelé les investisseurs britanniques à voir le Kenya comme une porte d’entrée pour les investissements en Afrique et un pont vers un marché émergent de 1,2 milliard de personnes. Lancée par le promoteur immobilier Acorn Holdings, elle permettra de lever des fonds pour construire 50 000 logements économiques pour les étudiants de la capitale. Selon Uhuru Kenyatta, le Kenya continue à mettre en place un environnement favorable aux investissements dans la finance durable.