Kenya: La Bad exclut Rockey Africa Limited de ses marchés

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a annoncé, mardi 22 septembre dernier, l’exclusion, pour une durée de 18 mois, de la société Rockey Africa Limited et cinq de ses filiales. Son président-directeur général, Robert Kamau Wachira, lui, écope de 24 mois, en raison de pratiques frauduleuses, ont rapporté plusieurs sources concordantes.

Une enquête, menée par le Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption de la Banque (PIAC), a établi que Rockey Africa Limited, ses filiales et Robert Kamau Wachira, le directeur général se sont livrés à des pratiques frauduleuses. L’enquête révèle des manquements dans plusieurs appels d’offres, dans le cadre du Projet de soutien à l’amélioration de la qualité et de la pertinence dans l’enseignement supérieur, la science et la technologie, mis en œuvre au Kenya, a précisé l’Agence Ecofin.

Durant la période d’exclusion, Rockey Africa Limited, ses filiales et son PDG ne seront pas éligibles à participer à des projets financés par le Groupe de la Banque africaine de développement, a ajouté Press Afrik. En outre, ces exclusions peuvent faire l’objet d’une application croisée de la part d’autres banques multilatérales de développement, notamment la Banque asiatique de développement, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, la Banque interaméricaine de développement et le Groupe de la Banque mondiale, en vertu de l’Accord pour l’exécution mutuelle des décisions d’exclusion.

Rocky Africa Limited sommé de mettre en œuvre des programmes de conformité à l’intégrité

À l’expiration de la période d’exclusion de 18 mois, Rockey Africa Limited et ses filiales ne seront autorisées à participer à des appels d’offres de projets financés par la BAD, qu’après avoir mis en œuvre des programmes de conformité à l’intégrité conformes aux directives de la Banque, a indiqué Ecofin. Quant à Robert Kamau Wachira, lui, ne pourra être à nouveau éligible, qu’à la condition d’avoir suivi une formation accréditée en intégrité des affaires, à l’expiration de sa période d’exclusion de 24 mois, a poursuivi notre source.

Le Projet de soutien à l’amélioration de la qualité et de la pertinence dans l’enseignement supérieur, la science et la technologie, a pour objectif d’augmenter le nombre d’ingénieurs qualifiés et compétents, conformément aux priorités du plan de développement « Kenya Vision 2030 », pour la science, la technologie et l’innovation, selon Press Afrik. Il est cofinancé par le Fonds africain de développement, le guichet de prêts à taux concessionnels de la BAD, et le gouvernement du Kenya.

Leylatou TIENDREBEOGO