L’Afrique du Sud a revendu toutes ses doses du vaccin AstraZeneca

Dimanche 21 mars, le ministre sud africain de la santé, Zweli Mhkizea a annoncé que son pays avait vendu le lot de vaccin AstraZeneca qu’il avait reçu dans le cadre de la lutte contre la covid-19. 14 pays africains doivent recevoir le vaccin.

L’Afrique du sud a revendu ses vaccins d’AstraZeneca à d’autres Etats membres de l’UA, après sa suspension dans le pays

Après avoir suspendu la vaccination avec AstraZeneca, l’Afrique du sud a revendu les 1 millions de doses dudit vaccin, qu’il avait reçu dans le cadre de l’initiative Cowax, pour la lutte contre la Covid-19. C’est du moins ce qu’a annoncé le ministère de la Santé, dimanche dernier. Les autorités sanitaires du pays ont annoncé avoir conclu la vente de toutes ses doses d’AstraZeneca du Serum Institute of India contre le Covid-19 à d’autres États membres de l’Union africaine (UA), rapportent Reuters et The South African. Dans son communiqué, le ministère de la Santé sud-africain a précisé avoir travaillé ces dernières semaines pour s’assurer que tous les États membres de l’Union africaine (UA), identifiés comme destinataires de ces doses, avaient obtenu toutes les approbations réglementaires, permis et licences pour déployer les vaccins dans leurs pays respectifs. “Le premier lot de vaccins en cours de livraison bénéficiera à neuf États membres et le reste sera collecté cette semaine pour être livré à cinq autres États membres”, a-t-il détaillé. Cependant, le prix de la revente de ces doses ainsi que les destinataires n’ont pour le moment pas été déclarés.

L’OMS a recommandé la poursuite des vaccinations avec AstraZeneca dans les pays où des variants sont présents

Suspension de la vaccination en raison de la faible efficacité du vaccin

Une étude de l’Université du Witwatersrand à Johannesburg révélant une efficacité «limitée» du vaccin britannique contre le nouveau variant sud-africain baptisé 501Y.V2 avait contraint l’Afrique du sud, l’un des pays les plus touchés par la pandémie, à suspendre sa campagne de vaccination. Après avoir suspendu le vaccin AstraZeneca, l’Afrique du Sud a commencé à vacciner les travailleurs de la santé avec des injections de Johnson & Johnson. Le gouvernement prévoit de vacciner 40 millions de personnes, soit les deux tiers de la population, pour atteindre un certain niveau d’immunité collective. Par ailleurs, les experts de l’OMS ont toutefois recommandé la poursuite de la vaccination d’AstraZeneca dans les pays où des variants sont présents. Également, l’UA, qui a sécurisé l’acquisition de 270 millions de vaccins pour le continent, avait déclaré qu’elle «n’écarterait pas» les vaccins d’AstraZeneca.

Line Rose