L’armée annonce des réformes après le putsch manqué

Le président du Conseil souverain de la transition au Soudan, le général Abdel Fattah al-Burhan, en annonçant une réforme de l’armée, entend notamment mettre fin à ce qu’il qualifie d’activités partisanes au sein de la grande muette, selon  Cameroon news today.

Il faut dire que c’est l’une des conséquences de la tentative de coup d’État du 21 septembre dernier au Soudan. Le président du Conseil souverain de transition a promis, dimanche, de mettre en œuvre des réformes dans l’armée soudanaise, indique Cameroon news today. « Nous nous engageons à nettoyer les forces armées et à ne laisser aucun ancien membre (du régime), car c’est ce que nous disons à tout le monde. Ceux qui ont été arrêtés lors de la dernière tentative de coup d’État, nous annoncerons leurs affiliations et les traduirons en justice, sous le regard de tous. L’institution militaire est non partisane, et nous ne permettrons aucune activité partisane au sein de nos forces. », a déclaré le président du Conseil souverain de transition soudanais.

Retour en casernes après les élections

Le gouvernement soudanais affirme avoir déjoué une tentative de coup d’État le 21 septembre, impliquant des militaires et des civils liés au régime de l’ancien président, Omar el-Béchir. Parmi les personnes arrêtées, figuraient au moins 11 agents, selon Cameroon news today.  Dimanche, le général Abdel Fattah al-Burhan a également assuré la tenue d’élections au Soudan à l’issue de la transition prévue en 2023. L’armée quittera la scène politique après ces élections et se consacrera à sa mission de protection de la population selon les propos du n°1 de la transition.

Source : Cameroon news today

Pierre Oued.