L’artiste congolais, Chairman, n’est plus

Jacques Koyo, connu sous le nom de Chairman, grand artiste musicien congolais, est mort à l’âge de 71 ans, selon des sources concordantes. Son corps sans vie, en état de décomposition, a été retrouvé, le mardi 21 septembre 2021, à son domicile, selon RFI.

Chairman était un grand artiste musicien qui s’est révélé au public du Congo-Brazzaville dans les années 1980, grâce à sa danse « Engondza ». Mort à l’âge de 71 ans, à son domicile, il est inhumé quelques temps après.

“Engondza”, la marque de fabrique de Chairman

“Engondza”, c’est du folklore du Congo-Brazzaville, chanté avec des instruments de musique modernes. Cette danse est la marque de fabrique de Jacques Koyo.

Plus que les paroles, ce sont les pas de la danse ‘‘Engondza’’ qui ont porté le musicien au zénith, a indiqué adiac-congo.com. En alliant le folklore typique à la rumba, Jacques Koyo a redonné un nouveau souffle à cette danse, purement traditionnelle, puisée de la richesse du département de la Cuvette où il est né. De la tête aux bras, avec la subtilité des mouvements de karaté qu’incorporait l’artiste, la danse Engondza a captivé et ambiancé le public congolais durant les années 1990. Par ailleurs, elle a été reprise par de nombreux musiciens, grâce à son rythme envoûtant et captivant.

Il se fait connaître comme artiste musicien du grand public à partir de 1986, un peu âgé,  parce qu’il a d’abord fait carrière dans les arts martiaux. En 1984, il est champion d’Afrique de karaté à Dakar au Sénégal, précise RFI.

Chairman, plusieurs fois meilleur artiste de son pays

Jacques Koyo alias Chairman est plusieurs fois désigné meilleur artiste de son pays. Parmi ceux qui l’accompagnent au sommet de son art, figure le guitariste Roga-Roga, actuel incontournable chef du groupe Extra Musica. Il y a trois ans, ce duo avait notamment sorti un single dans lequel il dénonce la corruption qui mine l’administration ou encore les services fiscalo-douaniers, s’est rappelé RFI. La santé précaire de Jacques Koyo l’avait éloigné, ces derniers mois, des studios et des salles de spectacle.

Né à Boundji, Jacques Koyo a connu une belle carrière musicale avec plusieurs récompenses nationales. Faute de management et de moyens financiers, sa célébrité n’a pu connaître un succès international, avant de s’estomper il y a quelques années, a indiqué adiac-congo.com. Dans le parcours de Jacques Koyo alias Chairman, on retiendra plusieurs tubes, entre autres ‘‘Pè-Bwanga’’, ‘‘Place à la danse’’, ‘‘Djara Engondza’’, traduit en français par « Marquez le pas ! ».

Notons que les circonstances de son décès restent à élucider. Une triste nouvelle qui a endeuillé particulièrement sa famille biologique, les Congolais en général et surtout les artistes musiciens.

                                                                                              Leylatou TIENDREBEOGO