Le Nigéria octroie des contrats Pre FEED pour le projet de liquéfaction à UTM Offshore

La société nigériane UTM Offshore vient de signer avec le japonais JGC Corporation un contrat pré-étude d’ingénierie (Pre-FEED) pour le développement de son projet d’installation d’une unité flottante de liquéfaction de gaz naturel (FLNG) sur le gisement Yoho (OML 104), a rapporté l’agence Ecofin. Un autre contrat a été signé avec l’américain KBR qui est désormais l’ingénieur propriétaire du projet et qui effectuera un audit par une tierce partie de l’étude Pre-FEED de JGC.

UTM installera l’unité de production qui aura une capacité de 1,2 million de tonnes de GNL par an et l’exploitera

Malgré que le Nigeria détienne les huitièmes plus grandes réserves prouvées de gaz au monde, elles restent largement inexploitées. Le projet d’UTM vise à modifier cette tendance.  Selon Agence Ecofin, aucune information sur les clauses financières des accords n’a été divulguée. 

La signature de ces contrats va permettre aux parties prenantes de pousser le projet plus rapidement vers la prise de la décision finale d’investissement.

Selon Julius Rone, patron d’UTM Offshore, cité par notre source, “le projet FLNG d’UTM Offshore est la suite la plus logique pour notre activité alors que le Nigeria s’engage dans une nouvelle ère de monétisation du gaz et de développement du contenu local “. “ Les entreprises nigérianes ont développé les capacités nécessaires à l’exécution de projets aussi ambitieux et nous avons l’intention d’ouvrir un tout nouveau segment de l’industrie qui apporte des avantages environnementaux positifs au pays, tout en continuant à renforcer les capacités locales tout au long de la chaîne de valeur“ a-t-il ajouté.

L’unité flottante de liquéfaction d’UTM devrait entrer en production en 2025, au large de Port Harcourt. Elle sera la quatrième installation de liquéfaction de ce type installée au large de l’Afrique subsaharienne, après Hilli Episeyo au Cameroun, Coral South FLNG au Mozambique et Gimi FLNG au large des côtes sénégalo-mauritaniennes, selon toujours notre source. 

Pour mémoire, il y a deux mois, les autorités nigérianes ont donné le feu vert à la mise en place de cette usine.  Le gisement est contrôlé par Exxon Mobil à 40 % et la NNPC à 60 %. Ce sera la première unité flottante de liquéfaction de gaz naturel du Nigeria. Non seulement la société transformera le gaz du périmètre, mais elle réduira également le niveau de gaz torché.

                                                                                                Leylatou TIENDREBEOGO