Le Théâtre national de Mogadiscio rouvert, après 30 ans de fermeture

Pour la première fois depuis 30 ans , le Théâtre national de la Somalie, une grande salle de cinéma à Mogadiscio, a ouvert ses portes au public et projeté des films. La réouverture solennelle de ce Théâtre a eu lieu sous haute sécurité, le mercredi 22 septembre 2021 à Mogadiscio.

Les habitants de Mogadiscio ont renoué avec les soirées ciné grâce à la première projection de films depuis 30 ans. Plus de 1 500 personnes ont assisté aux projections mercredi 22 septembre 2021, signe d’engouement des populations. Au programme de cette soirée, contre un ticket de 10 dollars, il était possible de découvrir les deux films du jeune cinéaste somalien Ibrahim CM, ‘’Hoos’’, qui signifie ombre en somali, et l’autre, Date of Hell.
« Nous avons montré deux courts-métrages. Le premier s’appelle Hoos, c’est un film d’horreur qui traite des rapports problématiques entre une mère et sa fille, qui est élevée dans la culture occidentale. Le deuxième est une comédie et il semble que le public ait préféré celui-là » a raconté le jeune cinéaste Ibrahim. Ce dernier s’est dit chanceux d’avoir pu diffuser son film dans ce théâtre et d’avoir pu participer à la réouverture du lieu : “Nous avons beaucoup de chance d’être les premiers à avoir présenté notre travail dans ce théâtre. Nous voulions redonner de l’espoir aux gens, montrer un avenir, pour qu’ils voient ce qu’ils sont en mesure de faire désormais”, a-t-il exprimé.

Mettant en vedette l’actrice Kaifa Jama, basée en Égypte, les courts-métrages projetés à la réouverture décrivent certains des défis auxquels sont confrontés les jeunes Somaliens élevés dans la diaspora et qui ne connaissent pas bien la culture somalienne et islamique. Il a fallu beaucoup d’efforts pour en arriver là, a relaté Mme Jama. L’actrice a expliqué que ces deux films ont été tournés au Caire sans ressources et en grande partie grâce à des bénévoles. L’équipe de production a dû convaincre les hôtels et les hôpitaux de les laisser filmer sur leurs complexes en échange de publicités, afin d’éviter des coûts supplémentaires. Même pour la reconstruction de la salle, il a fallu faire appel aux bénévoles.

Théâtre de Mogadiscio victime d’attentats-suicide par le passé

Si la capitale possédait de nombreux cinémas à son âge d’or, toutes leurs portes se sont refermées avec l’éclatement de la guerre civile en 1991. Construit dans les années 60 par la Chine dirigée alors par Mao Tsé-Toung, le bâtiment avait servi de quartier général à des miliciens à partir de 1991, puis avait été ciblé par les jihadistes shebabs deux semaines après une brève réouverture en 2012.

Sources: TV5Monde VAO Afrique
Roseline BADO