Les députés de l’opposition namibienne critiquent l’accord sur le génocide avec l’Allemagne

L’opposition proteste contre leur exclusion des négociations formelles sur le génocide entre les gouvernements namibien et allemand.

Le gouvernement namibien a été critiqué mardi par l’opposition pour son accord de 1,1 milliard d’euros avec l’Allemagne, en vertu duquel Berlin a officiellement reconnu un génocide commis au début du XXe siècle par les troupes coloniales.

Dans l’hémicycle Namibien ,les députés de l’opposition se sont relayés pour dénoncer l’accord de 1,3 milliard de dollars, accusant le gouvernement de les mettre de côté ainsi que les communautés directement touchées par le génocide lors des négociations qui ont abouti à un accord le mois dernier. Selon Edson Isaacks, du parti d’opposition  Landless People’s Movement Namibia (LPM), le processus de négociation est assimilé  à l’apartheid qualifiant le résultat d’« accord inférieur aux normes ». »Ils ont exclu des communautés, des groupes de Namibiens. C’est l’apartheid que le gouvernement a pratiqué », a déclaré à  Eyewitness News Isaacks lors d’une séance au parlement. Le Premier ministre Saara Kuugongelwa-Amadhila a ouvert le débat en décrivant les détails de l’accord.

Des dizaines de milliers de Herero et de Nama ont été décimés lors de massacres entre 1904 et 1908.

« Cette question est en effet sensible », a déclaré le Premier  ministre, ses appels à l’unité interrompus par le chahut des députés. « Il est important que nous ne nous divisions pas sur cette question, mais restions unis en tant que nation pour la poursuivre jusqu’à sa conclusion logique », a-t-elle ajouté. Le Premier ministre a insisté sur le fait que les communautés affectées ont été « pleinement consultées pendant les négociations ».

K.Fiakofi