Les éléphants, emblèmes de la Côte d’Ivoire, en voie d’extinction

Les éléphants, emblèmes de la Côte d’Ivoire, sont en voie d’extinction dans ce pays d’Afrique de l’Ouest. Leur nombre a baissé de moitié en 30 ans. Les effets conjugués de la déforestation et du braconnage seraient à l’origine de cette , selon le ministère ivoirien des Eaux et forêts.

La Côte d’ivoire est passée de 1 100 individus (éléphants) en 1990 à moins de 500 aujourd’hui, selon le ministère ivoirien des eaux et forêts

La faune ivoirienne est en danger, avec des centaines d’espèces en voie d’extinction. C’est du moins ce qu’a annoncé le ministère ivoirien des Eaux et forêts, mercredi 28 avril dernier. “Notre faune est en danger, 208 espèces sont en voie d’extinction. La population d’éléphants a diminué au cours des 30 dernières années. On est passé de 1 100 individus en 1990 à moins de 500 aujourd’hui”, a déclaré à l’AFP le colonel-major des Eaux et forêts Martial Kouamé Mé. A en croire le colonel Kouamé, directeur de cabinet adjoint au ministère des Eaux et forêts, la population de pachydermes ( éléphants) était de 100 000 individus dans les années 1960, lorsque la Côte d’Ivoire comptait 16 millions d’hectares de forêts.

La déforestation et le braconnage un danger pour la faune

Le braconnage est d’une part à l’origine de l’extinction des éléphants de la Côte d’ivoire

La déforestation est l’une des causes de la disparition des espèces fauniques. En effet, selon les experts de l’environnement cités par Africanews, la déforestation due à la culture du cacao a ramené en un demi-siècle à deux millions d’hectares le couvert forestier (soit une diminution de près de 90%) et “mis en danger les derniers refuges des éléphants de forêts”. Le braconnage menace également la survie des éléphants. Cette dernière activité est motivée par le commerce illégal d’ivoire qui est la troisième forme de trafic la plus rentable après le trafic de stupéfiants et d’armes. En Asie tout comme au Moyen orient, les défenses d’éléphants sont très prisées. Elles sont utilisées dans la médecine traditionnelle et en ornementation. L’ivoire peut être revendu jusqu’à 7 000 euros le kilo.
Les autorités ivoiriennes prennent des mesures pour la protection de leur faune mais surtout pour la protection des éléphants qui est l’emblème du pays. L’une de ces mesure consiste à une opération de protection du parc national du Mont Peko (ouest), qui abrite les derniers éléphants nains, une espèce fortement menacée par la déforestation du fait notamment de la cacao culture.

Line Rose